Publicités

Le flux instinctif libre, j’ai testé 


Il y a un mois, j’avais écrit un article qui avait suscité beaucoup d’intérêt. Je vous faisais découvrir le flux instinctif libre et je n’avais qu’une envie c’était de tester ! Il fallait donc que j’attende mes prochaines règles. Et c’est arrivé cette semaine. Me voilà arrivée à la fin de mes règles et je vous parle de mon expérience.

ARTICLE LIE : La fin des tampons et des serviettes : le flux instinctif libre

LES CHOSES IMPORTANTES A SAVOIR 

Si je devais vous parlez de mes règles, je vous dirais que mes règles ne sont pas spécialement douloureuse. Il m’arrive d’avoir mal mais c’est supportable. Et depuis la prise de la pilule – depuis maintenant 3 ans – mon flux est beaucoup moins abondant qu’avant. On va dire que j’ai un flux moyen – même très faible au fil des jours.

Autre chose qu’il faut savoir c’est que je suis très active et que j’ai un rythme de vie assez mouvementé. En période scolaire, je vais à l’école, je travaille, je sors et je rentre manger et dormir. Et pendant les vacances, je travaille, je sors et je rentre manger et dormir. Les jours de repos, je ne connais pas. Avec moi c’est du 7j/7. Et pour être honnête, je pense que le flux instinctif libre n’est pas compatible avec ce rythme de vie. Je vous explique…

MON EXPERIENCE 

Comme je prends la pilule, mes règles sont normalement réglées et arrivent toujours un dimanche. Sauf que depuis quelques temps, je la prends à n’importe quelle heure – oui c’est pas bien. Ce qui fait qu’au final c’est pas arrivé ce dimanche. Alors que ça aurait pu être un timing parfait car pour une fois j’avais un jour off. Et dans tous les témoignages que j’ai lus, le mieux était de s’entraîner tranquillement chez soi pour éviter de se tacher en public et pour être à proximité des toilettes.

Bref, mes règles sont arrivées lundi. Un jour où je travaillais de 12h30 à 20h30.

Ce jour-là, je me suis dit plusieurs choses :

  1. Je ne pouvais pas prendre la confiance et directement porter zéro protection.
  2. Je ne pouvais pas mettre de serviette sinon dans ma tête j’allais trop me « laisser aller ».

Donc j’ai opté pour un simple protège slip en cas de tâche au fond de ma culotte.

Déjà, je me concentrais énormément pour contrôler mon flux car j’en avais pour 50min de transport. Et j’ai compris quand dans les témoignages, les femmes disaient qu’il fallait écouter son corps. Car au final, on sait vraiment quand on a besoin d’aller aux toilettes.

Une fois arrivé à mon lieu de travail, je savais qu’il fallait je me « vide ». Donc je fonce aux toilettes. Je découvre quelques tâches sur mon protège slip et le reste coulait dans les toilettes. Moi qui m’attendais à pire, j’étais fière de moi. Fière car je me suis rendue compte que j’étais capable de le faire. Mais il fallait que je me concentre énormément. Surtout que je devais aller aux toilettes toutes les heures – voire toutes les 30 minutes. Une vraie galère.

Et c’est le fait de devoir se concentrer à ce point qui m’a dérangé. En effet, ce lundi il fallait préparer les soldes sur mon lieu de travail (oui, je travaille dans un magasin en tant que vendeuse). Donc je n’avais pas le temps de me concentrer à ce point. Ca me fatiguait énormément. Et pour vous dire la vérité, plus la journée passait, plus j’avais du mal à contrôler mon flux. Heureusement que j’avais mis un protège slip hein.

Et enfin, après le travail je ne suis pas rentrée directement. Je suis restée avec des amis et ne pas avoir accès aussi facilement à des toilettes c’était très dur. Je sentais que ça coulait, je le sentais vraiment. Et c’est quand je suis rentrée chez moi que je me suis rendue compte que c’était pire que ce que je pensais. Ma culotte était bonne à finir dans la poubelle.

ET DONC MA CONCLUSION ?

Je pense que vous avez compris, à cause de mon rythme de vie j’ai abandonné dès le lendemain et je suis partie pour remettre des tampons. Je pense vraiment que c’est possible et que j’en suis capable. C’est juste que ça ne convient pas à mon rythme de vie. Du moins, le temps de s’habituer à ça. Car même si, c’est possible, cela reste tout de même de l’entraînement et au début ce n’est pas forcément parfait.

C’est pour cette raison que je peux vous conseillez d’essayer, au moins un jour – sauf si comme moi vous travaillez 7j/7. Je pense sincèrement que si j’ai une semaine entière avec un rythme de vie moins agité, je pense réessayer car j’ai vu que j’en étais capable mais qu’il faudrait tout de même je m’entraîne plusieurs fois.

Mais pour l’instant, ce n’est pas dans ma priorité haha.

Et vous, avez-vous essayez ? Si, oui quelles a été votre expérience ? Ou êtes-vous tentez d’essayer ? 

Bisous, J.

Rejoignez Woman Legacy sur : logo facebooklogo-twitterlogo-instagramlogo-hellocton

Santé

Publicités

14 commentaires Laisser un commentaire

  1. J’en ai entendu parler, j’aimerai bien essayer même ! Souvent, même lorsque je porte une protection et que je suis chez moi je sens que ça arrive et je cours aux toilettes. Mais c’est vrai qu’en dehors de chez soi, on n’a pas toujours de toilettes à proximité ! Et c’est franchement pas évident comme tu l’as si bien fait remarquer ! 😀
    En tout cas merci pour cet article et pour ton témoignage !

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais essayé, mais c’est arrivé que je mette mal ma cup et que je n’ai pas de fuites dans ma culotte, mais qu’il coule au moment où je vais aux toilettes. C’est comme cela que je me rendais compte que j’avais mal inséré ma cup! Et pourtant, je pensais que tout allait bien, je n’étais pas du tout concentrée sur de possibles fuites et mon corps a agit tout seul^^ c’est assez impressionnant!

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou Jade,
    J’étais vraiment contente de voir un témoignage sur le flux instinctif, car depuis que je me suis rendu compte de la composition de certains tampons, je ne me sentais pas prête de passer le cap du flux instinctif directement ! J’ai alors acheté une cup qui était une alternative beaucoup plus pratique, plus saine, écologique et économique. L’envie de passer le cap et essayer le flux instinctif me donne de plus en plus envie à présent, je crois qu’il faut se sentir prête et avoir du temps devant soi pour apprendre à être à l’écoute de son corps. Je vois que tu réutilises maintenant les tampons, pourquoi ne pas essayer la cup menstruelle?

    Aimé par 1 personne

    • Je t’en pris, merci à toi d’avoir pris la peine de lire l’article.
      Oui il faut vraiment être prête mentalement et SURTOUT avoir du temps sinon c’est dur.
      Pourquoi pas essayer la cup ? Car le concept en lui même ne me plaît pas. Devoir nettoyez ce qui à toucher mon sang ? Je trouve ça bizarre haha
      Bisous

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :