Publicités

Tout est fait pour qu’on soit dans la « norme »

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de quelque chose d’important car j’ai besoin que vous vous rendiez compte de la société dans laquelle on vit. Je vais vraiment m’exprimer comme je pense. C’est vraiment pour blablater et exprimer le fond de ma pensée. Donc si mes idées sont mal organisées, je m’excuse d’avance.

« QUI SE RESSEMBLE S’ASSEMBLE»

De nos jours, tout le monde se ressemble. On dirait de vrais moutons. On suit la mode et les tendances. On juge les personnes qui font les choses « différemment« . Et c’est ça le problème de la société. Certains n’osent plus être eux même de peur d’être jugés et doivent suivre les normes que la société leurs imposent.

En fait, c’est le besoin d’acceptation. Tout le monde veut avoir la dernière paire à la mode ou sortir avec un sac hors de prix. Se permettre d’aimer quelque chose de différent, c’est prendre le risque de se faire rejeter. Du moins c’est ce que certains d’entre vous pensent.

STICK TO THE STATUE QUO

On est pas tous identiques mais personne n’est complètement différents. Ce que je veux dire par là, c’est qu’ils existent plusieurs types de groupes de personnes qui partagent la même façon de pensée, les mêmes passions et les mêmes goûts. Mais au final on ne peut pas être complètement différents. On va peut être se différencier d’un type de groupe mais on va forcément trouver un groupe qui nous convient.

Et si comme moi, durant votre enfance, vous aviez regardé des centaines de fois High School Musical, vous connaissez forcément la chanson du film : Stick to the statue quo. Cette fameuse scène qui se déroule dans la cafétéria et ou tout le monde dévoile ses passions secrètes après avoir appris que Troy avait participé aux auditions de chants alors qu’il est basketteur.

Et oui, à partir du moment où vous êtes dans un groupe, il faut s’adapter à ce groupe. Et partager les mêmes idées à moins d’être rejeté de son propre groupe.

POUR LE PLUS GRAND BONHEUR DE LA SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION

C’est la société qui nous dicte quoi aimer. Elle nous crée des besoins et nous montre quels sont les critères pour être « parfait ». Et oui, les publicités et les marques ont cette capacité à nous complexer. Et puis on idolâtre des stars, on aimerait être comme elles et s’habiller comme elles.

C’est vraiment de la que viennent les effets de mode. Une marque ou une star va parler d’un produit. Et tout le monde va se ruer dessus comme si c’était le produit du sièclealors que c’est juste un produit des années 90 remis à la mode du jour.

Et puis quand vous allez à Châtelet, vous n’avez pas l’impression de voir des clones à chaque pas ? Moi constamment. Les gens se croient originaux alors qu’au final ils sont tous habillés pareil.

QUAND UNE MARQUE VOUS REJETTE À CAUSE DE VOTRE DIFFÉRENCE 

Là, je vais parler d’une marque très connue d’épilation – dont je tairais le nom.

C’était en mars 2016. Une amie m’avait parler de trois sites qui permettaient de gagner de l’argent facilement : Stephenson Études, Panel Test Conso et Ava Marketing (je ferai un article sur ça plus tard). Le principe c’est quoi ? On s’inscrit sur le site et ont reçois plusieurs mails dans le mois qui nous propose de participer à des études de marché. Ça peut être en groupe, seul ou sur internet. Il suffit de répondre aux questions dans le mail et si on répond aux critères on peut y participer. Et en échange on est payé (soit avec de l’argent, soit avec des chèques cadeaux).

C’est rare d’être appelé car ils recherchent un échantillon très précis. Mais en août 2016 on m’appelle pour participer à une étude sur l’épilation à la cire. Et comment vous dire que ça c’est très mal passé. Ils ont montré une publicité de la marque. Tout le monde s’est reconnu dedans. Sauf moi. Et en donnant mon point de vu, on a fini par me dire de partir. Et au final je n’ai pas été rémunéré. Comment vous dire que j’étais furieuse.

C’est simple, comme tout le monde je m’épile. Mais pas aussi fréquemment qu’une personne lambda (et puis grâce à l’épilation au laser c’est de l’histoire ancienne haha). Et je disais que toutes femmes devraient arrêter de se laisser influencer et devraient apprendre à s’aimer. Ça, la marque n’a pas aimer. Et s’est empressé de me jeter dehors au bout de 15 minutes car je cite « Je suis trop différente des filles qui sont présentes et je ne suis pas représentative de la société. »

Ah mais désolé d’être quelqu’un qui s’aime comme elle est et qui en a marre de ces publicité qui complexent les femmes. Je ne suis pas représentative de la société disent-ils, mais JE FAIS PARTIE DE LA SOCIÉTÉ. Je n’habite pas dans une autre planète à ce que je sache.

Depuis cette expérience je boycotte la marque et j’essaye de véhiculer des pensées positives aux femmes. De s’aimer et de s’épiler pour elles, pas parce que la société le demande.

Et voilà, j’ai essayé de faire court. Sinon j’allais jamais m’arrêter. Peut être que je ferai d’autres articles qui développera plus mes idées car je suis vraiment restée dans le superficiel. Je voulais vraiment parler de tous les aspects mais je ne pouvais pas non plus trop développer.

Bisous, J. 

Rejoignez Woman Legacy sur : logo facebooklogo-twitterlogo-instagramlogo-hellocton

Expériences Lifestyle

Publicités

3 commentaires Laisser un commentaire

  1. Ton article est vraiment génial! Je me suis totalement reconnu dedans! Moi aussi j’en ai marre de toutes ces histoires de normes. Parce qu’au final la normalité c’est quoi? On ne peut pas la définir sans employer NE PAS. Pourquoi? C’est juste un ensemble d’exclusion!

    Et puis si il faut arrêter d’être sois pour devenir « représentative de la société », ils peuvent ce la garder pour eux leur représentation! Ton expérience prouve bien le gros problème de la société : On ne peut pas être différent, et on ne peut pas être honnête. Des moutons hypocrites…
    C’est tant mieux si tu réussis à t’accepter, et j’espère bien que tu ne croiseras pas de sitôt des imbéciles pareils qui veulent t’adapter à leur façon de penser!
    En tout cas vraiment merci pour cet article, ça fait du bien de remarquer que je suis pas la seule à penser cela 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Franchement maintenant je m’aime comme je suis. Mais je vais pas mentir en disant je me fais sûrement « influencer » quand j’ai besoin d’avoir des baskets de marque et les dernières sorties. Mais il y a certains point ou ça se passe bien. Notamment sur le fait que j’aime mon corps, j’aime mes imperfections et je me dis que je plairais quand même à quelqu’un.
      Ça m’a fait plaisir que tu ai pris la peine de lire cet article. J’avais tellement de choses à dire que j’avais peur ça soit brouillon haha
      Et merci t’avoir commenté et de comprendre le message que j’ai voulu faire passe !
      Bisous ! 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :